Comment calculer l’emprise au sol ?

Définition: Qu’est ce que la surface d’emprise au sol ?

La surface de l’emprise au sol est la projection verticale d’une construction sur le sol lorsqu’elle dispose d’une structure porteuse (poteaux ou murs). C’est la définition simple que vous trouverez sur internet.

La surface de l’emprise au sol est l’une des surfaces à calculer lorsque vous avez un projet de construction d’un garage ou un abri de jardin ou l’extension d’une maison individuelle par exemple. En effet, elle permet de déterminer si votre projet nécessite le dépôt d’une demande de permis de construire ou de faire une déclaration préalable aux travaux. Elle vous permettra également de déterminer si le recours à l’architecte est obligatoire ou non.

Dans certain cas, elle peut également vous servir pour vérifier la conformité de votre projet par rapport au coefficient d’emprise au sol (CES) autorisé par le Plan Local de l’Urbanisme (PLU)

ASTUCE POUR MIEUX COMPRENDRE

Pour comprendre plus simplement, rendez-vous sur le site du cadastre.data.gouv.fr. L'emprise au sol des constructions existantes est indiquée en gris.

Comment calculer la surface de l'emprise au sol ?

La surface de l’emprise au sol et une surface qui est exprimée en m². Il suffit de multiplier la largeur par la longueur de vos constructions. Le calcul est un peu plus délicat si votre projet n’est pas rectangulaire, mais vous pouvez parfois simplement décomposer en plusieurs rectangles. Puis vous les additionnez ensemble pour connaître la surface d’emprise au sol totale.

Vous pouvez regarder notre schéma explicatif en fin de cet article pour mieux comprendre.

Quelles sont les constructions concernées par la surface d’emprise au sol ?

Comme nous l’avons vu précédemment, la surface de l’emprise au sol est calculée depuis les murs extérieurs de votre maison. Les débords et marquises non soutenus par des poteaux ne sont donc pas à prendre en compte. Par conséquent, les carports, pergolas, terrasses couvertes,… étant soutenus par des poteaux sont donc à inclurent dans le calcul. Voyons quelques types de constructions prises en compte ou non dans le calcul de l’emprise au sol (liste non exhaustive):

Surfaces prises en compte dans le calcul de l'emprise au sol:
  • Aire totale depuis les murs extérieurs
  • Les escaliers extérieurs en dur
  • Terrasses couvertes
  • Porche couvert
  • Garage couvert
  • Carport
  • Véranda
  • Etc..
Surfaces non prises en compte dans le calcul de l'emprise au sol:
  • Les différents niveaux: étage de la maison par exemple. Seule la surface du niveau le plus grand, en terme d’emprise au sol, sera à prendre en compte
  • Les débords de toiture ou marquises (non soutenus par des poteaux)
  • Les terrasses non couvertes
  • Les places de stationnement non couvertes
Comment calculer la surface de l'emprise au sol de votre maison ?

Pour calculer la surface de l’emprise au sol de votre maison vous devrez prendre en compte tous les éléments vu précédemment. Mais comment faire si vous n’avez aucune cotes de votre maison ou qu’elle a une forme atypique ?

Il existe un outil gratuit en ligne pour mesurer la surface de l’emprise au sol de votre maison si elle est existante : https://www.cadastre.gouv.fr

Comment calculer la surface de l'emprise au sol de votre maison ?

ASTUCE: Calculer la surface de l'emprise au sol de votre maison

Vous pouvez calculer approximativement la surface de l'emprise au sol grâce au cadastre.gouv.fr ÉTAPE 1 - Trouver la parcelle de votre maison à l'aide de l'adresse postale ou les références cadastrales. ÉTAPE 2 - Cliquez sur VOIR (gratuit), une fenêtre s'ouvre. ÉTAPE 3 - Cliquez sur Outils avancée puis sur l'outil mesurer puis mesurer une surface. ETAPE 4 - Cliquez sur les angles de votre maison puis entrée. Vous obtiendrez alors l'aire de la zone sélectionnée

Aller sur le site du cadastre.gouv.fr

Comment calculer le coefficient de l'emprise au sol (CES) d'un terrain ?

Le calcul du coefficient de l’emprise au sol (CES) d’un terrain est un rapport permettant de mesurer la densité de l’occupation du sol en urbanisme. Il est obtenu en divisant la quantité de sol occupée par une construction par la taille de la parcelle qu’il occupe. Ainsi, un coefficient d’emprise au sol est immanquablement compris entre 0 et 1.

Exemple de calcul:

Données pour le calcul de notre exemple:

  • Surface du terrain = 1000 m²
  • CES maxi = 0,2

De ce fait, la surface maximale constructible de ce terrain est de 200m² (1000m² x 0,2 = 200m²). Autrement dit, la surface maximale au sol de votre construction ne devra pas dépasser les 200m² au sol.

Schéma explicatif: comprendre la surface de l'emprise au sol

Nos services

Romain, votre expert en urbanisme
Romain, votre expert en urbanisme

« Dessinateur indépendant depuis 2013, j'aide mes clients à concevoir leurs projets et à réaliser leur rêve »

OBTENIR UN DEVIS
Votre expert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voulez-vous des cookies ?

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez notre politique concernant les cookies.

MENTIONS LEGALES